Rossetto et Van Avermaet, héros du Yorkshire

6 mai 2018 - 20:10 [GMT + 1]

La dernière étape du Tour de Yorkshire avait tout pour être spectaculaire. Elle le fut en partie grâce à l’exploit de Stéphane Rossetto. Le Français, à l’attaque dès le sommet de la première ascension en compagnie de deux autres coureurs a ensuite poursuivi son effort en solitaire résistant au retour du groupe des favoris. Après un effort solitaire de 120 kilomètres, le coureur de l’équipe Cofidis s’impose seul à Leeds. Deuxième de l’étape à plus de 30 secondes, Greg Van Avermaet remporte lui la quatrième édition du Tour. Le champion olympique sur route devance au final Eduard Prades et le lauréat 2017, Serge Pauwels.

 

Les coureurs du Tour de Yorkshire  ne pouvaient espérer plus belle arène pour le départ de l’ultime étape de l’épreuve : le Piece Hall de Halifax où jadis se vendait et se négociait la laine du monde entier. C’est donc de ce lieu historique du Royaume-Uni que s’élancent les 123 coureurs encore en course. L’étape s’annonçait palpitante avec pas moins de six ascensions répertoriées, elle le serait dès l’entame lorsque trois coureurs prennent le large : Handley (MGT), McCormick (ONE) et Cullaigh (GBR). Ce trio atteint le sommet de la côte de Hebden Bridge (km 16) emmené par McCormick avec une très légère avance avant de se faire reprendre peu après la ligne.

Quelques instants plus tard, trois autres courageux tentent leur chance : Swift (MGT), Rossetto (COF) et Stedman (BCC). Une offensive qui s’avérera bien plus payante alors qu’un groupe de 14 sort en contre-attaque où figurent des coureurs comme Bookwalter (BMC), Chavanel (TDE), Doull (SKY), Coquard (VCC) et Pidcock (GBR). Lors de la deuxième ascension, la côte de Goose Eye (km 31), Stedman suivi par Rossetto atteignent le sommet avec un avantage de 20’’ sur Swift, distancé, 45’’ sur le premier groupe de poursuivants et 3’15’’ sur un peloton emmené par l’équipe Astana du maillot bleu Magnus Cort Nielsen.

Sur ce parcours vallonné et gorgé de soleil, surnommé le « Yorkshire Terrier », le duo de tête poursuit son effort. Les coureurs atteignent le sommet de la Côte de Barden Moor (km 49) avec une avance de 2’05’’ sur les premiers poursuivants ayant repris Swift et 4’25’’ sur le peloton. Au premier sprint intermédiaire (km 67), remporté par Rossetto, cet écart passe à 3’20’’ sur les 15 et 5’20’’ sur le peloton. Peu après, Rossetto décide de s’en aller seul. Il atteint le sommet de la Côte de Park Rash (km 77) avec un avantage de 55’’ sur Stedman, 4’30’’ sur le groupe de poursuivants et 8’30’’ sur le peloton. À l’entrée de la zone de ravitaillement les contre-attaquants reprennent Stedman.

À Masham (km 111), réputé pour ses brasseries, Rossetto remporte un sprint un peu particulier qui lui permet de gagner sa taille en bière. De façon plus importante, le Français possède à présent 5’05’’ sur ses poursuivants et 8’25’’ sur un peloton emmené par les formations Astana et Euskadi-Murias. Au sommet de Greenhow Hill, l’homme de tête compte toujours une avance conséquente de 4’35’’ et 6’30’’. L’équipe BMC décide alors de prendre la course en main et intensifie la poursuite. Le groupe intercalé est rapidement englouti alors que Rossetto prolonge son effort solitaire.

Dans la dernière ascension répertoriée de Otley Chevin Hill, le leader du général Magnus Cort Nielsen (AST) est distancé du groupe des favoris à la victoire finale, perdant tout espoir de s’imposer. Rossetto franchit le sommet avec une avance de 2’35’’. Il atteint la ligne du deuxième sprint de bonifications (km 173) avec toujours 1’45” d’avance sur Van Avermaet et Prades (EUS). Le coureur Cofidis peut commencer à envisager la victoire d’étape lorsqu’il passe devant le panneau « 10 km de l’arrivée » avec 1’25’’ d’avance sur le groupe Van Avermaet comprenant 14 éléments et 2’05’’ sur Cort Nielsen.

Rossetto s’impose à Leeds après une échappée solitaire de 120 km, franchissant la ligne avec un avantage de 34’’ sur Van Avermaet alors que Prades s’offre une nouvelle troisième place. À 31 ans, il remporte son troisième succès professionnel, sans doute le plus prestigieux. Deuxième à Ilkley comme à Leeds, Greg Van Avermaet s’offre la 4e édition de ce Tour de Yorkshire. Au classement général final, il devance Prades de 9’’ et Serge Pauwels (DDD) de 14’’. Le Belge de l’équipe BMC qui dédiera sa victoire à Andy Rihs, fondateur de l’équipe récemment décédé, remporte également le classement par points alors que l’autre héro du jour, Stéphane Rossetto termine meilleur grimpeur de l’épreuve.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de Yorkshire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus